• Post category:Actualités

Fenêtre ouverte sur l’actualité immobilière dans l’ancien : Marché, tendances et législation.

L’immobilier ancien en cette toute fin d’année 2020 va insolemment bien.
On s’étonne même de sa grande résilience.
Une sorte de légèreté dans l’univers grave dans lequel nous vivons.

L’ancien reste le placement immobilier préféré des épargnants français.

La Chambre des Notaires titre pour le Bilan Immobilier de l’année 2020 et les premières tendances pour 2021: « Une année résiliente dans un contexte inédit » et un marché d’utilisateurs sain et solide.

Pour le magazine « Mieux vivre votre argent », l’investissement locatif a eu le vent en poupe, pour représenter près de 30% des transactions dans l’ancien. Un niveau inédit qui illustre le rôle de valeur refuge de la pierre pour les épargnants.

Conforté par Challenges les Français veulent toujours autant investir dans la pierre, tant pour leur résidence principale que pour se constituer un patrimoine grâce à l’investissement locatif.

Qu’adviendra-t-il pour l’ancien en 2021 ?

« L’immobilier résiste, envers et contre tout. Les Français s’ajustent, s’adaptent et rebondissent, profitant des taux bas pour concrétiser leur rêve : la pierre, symbole de stabilité quand la Bourse s’agite, de sécurité pour la famille quand les repères s’étiolent, de valeur refuge quand l’avenir s’obscurcit » affirme le président de Century 21.

Et de conclure : « le seul élément qui pourrait dérégler le marché, c’est une remontée des taux ».Un changement de paradigme qui s’annonce peu probable.

Vérification …

A découvrir sur Capital, la publication de cet article en témoignage :
Les taux de crédit immobilier se rapprochent un peu plus de leur plancher historique en janvier selon les courtiers.

Des intérêts très faibles, alimentés par la politique monétaire de la Banque centrale européenne, actuellement largement favorable au crédit.
De plus, la durée d’endettement maximum va passer en 2021, de 25 à 27 ans et le taux d’endettement sera porté à 35 % contre 33 précédemment.
Selon Les meilleurs agents (wikimo) le moral des porteurs de projet est au beau fixe : 71% des vendeurs et des acheteurs déclarent rester positifs et sereins face à l’avenir malgré le contexte sanitaire et économique actuel.

Ce deuxième confinement n’a pas découragé les projets immobiliers en cours. La majorité des particuliers (62% de vendeurs et 56% d’acquéreurs) pensent même finaliser leurs projets dans moins de six mois. plus, 69% des porteurs de projet considèrent la pierre comme une valeur refuge.
De quoi donner de l’espoir quant à la bonne tenue du marché dans les mois à venir.

D’après Olivier Marin du Figaro,
quels sont les indicateurs à surveiller l’an prochain sur le marché immobilier ancien ?

Le CSN (Conseil Supérieur du Notariat) a calculé que la baisse globale des actes notariés au 1er janvier 2021 sera en moyenne de 1,9%, mais concernant les achats immobiliers, les émoluments des notaires sont dorénavant fixés selon le barème suivant :

  • Pour une transaction allant de 0 à 6 500 €, ils sont désormais de 3,870 % (contre 3,950 % en 2020).
  • De 6 500 € à 17 000 €, les émoluments sont de 1,596 % contre 1,627 % auparavant.
  • Pour une acquisition immobilière de 17 000 € à 60 000 €, les frais de notaire s’élèvent à 1,064 % et non plus à 1,085 %.
  • Pour les achats de plus de 60 000 €, les émoluments sont passés de 0,814 % à 0,799 %.
  • Pour calculer les frais d’acquisition d’un bien immobilier : https://www.immobilier.notaires.fr/fr/frais-de-notaire

Le confinement et le télétravail auront ils provoqué un changement structurel de la demande ?

Cette période exceptionnelle aura mis en évidence le désir d’un logement plus grand, quitte à s’éloigner d’une métropole avec de nouveaux critères( espaces extérieurs, jardin, terrasse)
ll semble bien y avoir un mouvement vers les banlieues et les villes moyennes, offrant souvent un cadre apaisé, des services et des prix immobiliers plus abordables que les principales métropoles.
Un phénomène à suivre sur le long-terme.